Home / Livres / Thriller / À pas de Loup d’Isabelle Villain : et pourtant si visible

À pas de Loup d’Isabelle Villain : et pourtant si visible

four-stars
À pas de loup À pas de Loup d’Isabelle Villain : et pourtant si visiblepar Isabelle VILLAIN
édité par Taurnada le 14 janvier 2021
Pages: 242
Ce livre peut ne pas être adapté à tous les publics

Quatrième de couverture
Lorsque Rosalie, Philippe et leur petit Martin, âgé de six mois, décident de s'installer à La Barberie, un éco-hameau niché en plein coeur des Alpes-de-Haute-Provence, c'est bien pour fuir un quotidien devenu trop pesant. Pour tenter une expérience audacieuse. Vivre autrement. En communion avec la terre et en harmonie avec les saisons.

Mais l'équilibre de cette nouvelle vie va un jour se fissurer. Un grain de sable va s'infiltrer, déstabiliser et enrayer cette belle mécanique.

Et ce très beau rêve va se transformer peu à peu en un véritable cauchemar.

Votre pire cauchemar...

Biographie de l'auteur
Née au Maroc en 1966, Isabelle Villain a travaillé pendant une quinzaine d'années dans la publicité et l'évènementiel. Amatrice de littérature policière depuis l'enfance, elle obtient le prix Maurice Bouvier pour "Peine capitale", et le prix polar du festival Jeter l'Encre pour "Ames battues" "A pas de loup" est son 7e roman.

Je dois avouer que j’ai un avis très mitigé sur « À pas de Loup » d’Isabelle VILLAIN et, le pire, c’est que ça ne vient pas du travail de l’auteur mais de la façon dont celui-ci a été présenté.

Mais parlons d’abord du point le plus important de tous : l’écriture.

Isabelle VILLAIN a à son actif six autres livres, que je n’ai pas encore lus mais que je n’hésiterai pas à le faire tant l’écriture de cette auteure est fluide, fine et gracieuse.

On apprend d’autre part un nombre incalculable de choses sur la vie communautaire, la nature, les possibles dérives sectaires et on tombe rapidement amoureux des lieux qu’elle décrit. Isabelle VILLAIN n’écrit pas : elle peint.

Mais malheureusement, des points négatifs viennent gâcher l’ensemble :

  • La présentation horriblement longue de tous les habitants du hameau  (dont la majorité n’auront aucune part précise dans l’histoire) prend, à elle seule, plus de cent pages et j’avoue que si ce n’était pas un Taurnada j’aurais lâché en cours de route.
  • Un drame, prévisible dès le début, capillotracté par une relation amoureuse entre l’héroïne et un personnage secondaire dont on n’entend parler que, justement, pour en justifier la raison.
  • Une héroïne dont on ne voit le vrai visage qu’à la fin, donnant l’impression, là aussi, qu’on s’est précipité pour essayer de faire « suspense » une fois qu’on s’est rendu compte qu’on avait perdu trop de temps au début.

En réalité ce livre aurait pu être une vraie merveille si, au lieu de maladroitement chercher à nous perdre, l’auteure s’était contentée d’une trame chronologique et, progressivement, vraiment « à pas de loup » aurait montré les changements qui s’opéraient chez l’héroïne et les personnages secondaires avec le final en point d’orgue.

Ce livre n’est pas un thriller pour moi. C’est roman de qualité, particulièrement bien écrit, mais ce n’est pas un thriller. Pour la beauté de l’écriture j’avoues que je le classerais plutôt dans les romans dramatiques comme « Manon des Sources » par exemple.

Pour résumer, si vous aimer la belle écriture ce livre pourra vous plaire. Si vous cherchez un véritable thriller ce n’est pas celui qu’il vous faut.

four-stars

Check Also

Seule la haine de David Ruiz MARTIN : L’angoisse au décor minimaliste

La grande richesse d’un livre est de pouvoir utiliser de nombreux moyens pour véhiculer une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − quatre =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.